Actualités

Jul 5, 2013

Experimenter des milieux inhabituels en travaillant en Australie - La maison de l'enfer


Pour vous donner une vague idée, Yuleba c'est un pub, une roadhouse et un petit lotissement au bord d'une nationale. 200 habitants à tout casser vivent dans ces terres à 5 heures de Brisbane. Je suis arrivé à Yuleba au tout début de l'été et les températures atteignaient déjà la trentaine de degrés tous les jours.

Category: Australie
Posted by: admin

Pour vous donner une vague idée, Yuleba c'est un pub, une roadhouse et un petit lotissement au bord d'une nationale. 200 habitants à tout casser vivent dans ces terres à 5 heures de Brisbane. Je suis arrivé à Yuleba au tout début de l'été et les températures atteignaient déjà la trentaine de degrés tous les jours. La chaleur était accablante.

 

 

Pammy, la gérante de la Roadhouse est une femme très imposante qui fait ma taille et au moins cinq fois mon volume. C'est elle la patronne et elle me le fait immédiatement comprendre: “On ne me vole pas, on ne me ment pas, si tu as quelque chose à me dire tu le dis à moi et à personne d'autre. Maintenant vas te raser!” Je viens tout juste de rentrer dans son bureau, les présentations sont faîtes. Ma chambre se situe juste à l'arrière de la roadhouse, petite et toute simple avec un lit, un placard et une télé. Je suis le seul backpacker qui travaille dans cette station service. Seules deux filles de la région travaillent pour la gérante ainsi qu'un couple de personnes plus âgées et Doris, le bras droit de la patronne et la personne la plus désagréable que j'ai eu la malchance de rencontrer. Le travail en lui même était assez stimulant car il était composé de tâches diverses tels que le stockage, la plonge, le service en caisse, et aide à la préparation des repas – principalement des hamburgers. En revanche je commençais soit très tôt le matin à cinq heures soit en fin de matinée, à midi. Je faisais entre 45 et 50 heures par semaines, ce qui ne me dérangeait pas au contraire, plus je faisais d'heures, le plus rapidement j'allais pouvoir économiser et continuer ma route. Payé 17 dollars de l'heures au black j'ai pu économiser plus de 2000 dollars en seulement trois semaines car je n'ai absolument rien dépensé – la gérante me déduisait 80 dollars de mon salaire chaque semaine pour la nourriture et le logement. Un endroit parfait donc pour économiser. Seulement voilà j'ai dû faire face à l'agressivité et la méchanceté de ces personnes. J'étais extrêmement motivé en arrivant mais mon moral a très vite sombré. Après trois jours de formation je n'avais plus le droit à l'erreur. Les piques de colère de la patronne étaient imprévisibles et mieux valait ne pas se trouver dans les parages lorsqu'elle explosait de colère pour un rien. De ce fait tout le monde la craignait et une tension permanente régnait dans cette roadhouse de l'enfer. La façon dont elle parlait aux employés était tout simplement inacceptable. J'aurais dû démissioner immédiatement mais j'ai voulu m'accrocher et continuer un peu afin de pouvoir repartir avec un peu d'argent. Je ne sais pourquoi mais Doris me détestait et je suis convaincu qu'elle faisait tout pour que j'abandonne.

Un jour je lui demande si elle veut que je coupe des tomates, elle me répond séchement:

“Non c'est bon je vais le faire sinon tu vas faire de la merde et je ne veux pas avoir Pammy sur le dos toute la journée.”

PAN!

Une autre fois elle vient me voir en me disant: “oh Morgan, j'ai un bon travail pour toi, je viens de faire tomber une pièce de 50 centimes dans la poubelle, tu peux la chercher?”

PAN!

Je souris en écrivant cela, avec du recul ça m'amuse mais je vous jure que je ne me suis jamais senti autant humilié de ma vie! Même un chien aurait été mieux traité que moi! Bienvenu en Australie!

Enfin, une autre fois elle à mis un sandwich dans le grill. Après quelques minutes je prends l'initiative de le retirer... Qu'est ce que je n'avais pas fait! Doris arrive en criant: “Mind...your own...fucking...business!” - Mêle toi des tes putain d'affaires! Et vous savez quoi, je n'aurais pas retiré ce sandwich du grill je suis certain qu'elle m'aurait reproché de l'avoir laissé trop longtemps!!! Encore une fois, j'aurais dû faire ma valise sur le champs en leur disant d'aller se faire voir au lieu d'encaisser mais je ne voulais surtout pas lâcher prise. Dés que je finissais le travail mon seul échappatoire était le couché de soleil et l'observation des kangourous qui se regroupent à la tombée du jour. Je suis certain que tous les backpackers qui parcourent l'Australie se souviennent de l'instant où ils ont vu leur premier kangourou. Pour ma part c'était un matin à Yuleba avant d'aller travailler et depuis je ne cesse d'être ebahi à la vue de cet animal attachant et à la démarche amusante.

 

 

Finalement, 3 semaines après mon arrivée il aura suffit d'un morceau de viande mal rangé dans le congélateur pour me mettre à la porte.

Plutôt difficile et décevant donc pour une première experience de travail en Australie. Un pays dont on m'avait dit tant de bien. A plusieurs reprises on m'avait parlé de la gentillesse et de l'ouverture d'esprit des Australiens. Tu parles! Pour le coup j'ai été servi! Je ne m'attendais vraiment pas à vivre une expérience pareil surtout après 8 mois de voyage aux Etats Unis, en Amérique du Sud et en Nouvelle Zélande où je n'ai jamais cessé d'être surpris par la gentillesse et la générosité des gens que j'ai rencontrés. Pour la première fois je prends un sacré coup! Ce n'est surement pas l'Australie que j'étais venu découvrir. Et pourtant, de nombreuses rencontres me l'ont confirmé par la suite, l'hostilité, le racisme et le manque d'éducation sont une réalité bien présente dans ce pays - particulièrement chez les Queenslanders - à laquelle pourtant peu de backpackers semblent être confrontés.

 

 

 

 

Comments

 Add a Review of this item 
Comment Title:
Your Name:
Your Email Address:
Additional Comments:
 

 

Categories

© Copyright 2011–2018 Morgan Around the World All rights reserved.
made by: Rajat and Lukas