Actualités

Jul 20, 2013

Expérimenter des milieux inhabituels en travaillant en Australie: Kings Canyon


“ - Oh Morgan, je t'appelle pour te dire que j'ai bien reçu ton CV...

Je suis dans le nord du Queensland dans la petite ville de Mount Isa dans l'outback lorsque je recois ce coup de téléphone.

Category: Australie
Posted by: admin

“ - Oh Morgan, je t'appelle pour te dire que j'ai bien reçu ton CV...

Je suis dans le nord du Queensland dans la petite ville de Mount Isa dans l'outback lorsque je recois ce coup de téléphone.

Oui, je viens de le lire et je pense que tu serais très bon à nettoyer les toilettes et les douches!

Eh oui les enfants! Vous avez bien lu, c'est bien en ces termes que j'ai décroché mon job d'entretien des lieux publics à Kings Canyon le 26 octobre 2012. Bien sûr que j'ai hésité surtout après la façon dont j'ai été abordé mais pour vous situer Kings Canyon est une splendeur de la nature, un immense canyon qui se trouve au milieu de nul part, en plein dans le centre de l'Australie, dans le désert à mi chemin entre Alice Springs et Ayers Rock. L'endroit m'attirait vraiment d'autant plus qu'on m'en avait déjà parlé à plusieurs reprises comme étant un lieu à ne surtout pas manquer. L'hésitation était immense non seulement à cause du travail peu attrayant que l'on m'offrait mais aussi parce que l'été commencait juste et le coeur de l'Australie, fameux centre rouge, devient un gigantesque four micro onde attirant des reptiles en tous genres que tout être humain normalement constitué se passerait bien de rencontrer! Mais après tout combien de fois dans une vie se retrouve t'on à nettoyer des toilettes dans un désert pour les fêtes de fin d'année alors qu'il fait en moyenne 40 degrés?!


 

Après la roadhouse de Yuleba, j'ai concentré mes recherches dans l'hôtelerie et plus particulièrement les resorts. Ce sont des sortes de villages de vacances ou complexes touristiques que l'on trouve dans pratiquement tous les lieux touristiques d'Australie. Ils comportent en général au moins un hôtel, un bar, un restaurant et une boutique. La plupart des gens qui y travaillent sont australiens mais on y trouve aussi de nombreux backpackers venant du monde entier. Le va et vient est permanent, il n'est donc pas très difficile de décrocher un job dans ce type d'etablissement qui à toujours besoin d'employés tout au long de l'année pour faire tourner le business. Je me suis ainsi retrouvé pendant trois mois en plein milieu du pays, dans le désert à Kings Canyon. Une expérience extrêmement enrichissante que je ne suis pas prêt d'oublier. J'ai travaillé là bas durant la période la plus chaude de l'année, entre la fin du mois d'octobre et mi janvier. Autant dire que je n'ai jamais eu aussi chaud de ma vie, surtout pendant les période de Noel où les températures ont atteints les 48 degrés - le soir elles ne tombaient jamais en dessous de 30! La nuit les insectes rentrent facilement dans les chambres et se faufilent parfois dans les draps. Au bout d'un certain temps on ne finit par ne plus y prêter attention, on cohabite complétement avec la faune! Beaucoup de mes collègues bloquaient même le dessous de leur porte avec une serviette pour empêcher serpents, scorpions et autres de rentrer. Il faut dire qu'ayant une vraie trouille de tous ces reptiles j'appréhendais énormément de vivre dans ce milieu sauvage. D'autant plus que dés que je suis arrivé on m'a donné un papier qui avait soigneusement été glissé au milieu de mon contrat listant tous les reptiles auxquels il fallait vraiment se méfier à cette période de l'année. Dans la cantine il y avait même une note annonçant la saison des serpents et indiquant qu'il fallait prendre garde en se déplacant dans le resort!


 

Un Fear factor quotidien donc et un dépaysement total entre le climat rude et la faune hostile. Durant mon séjour j'ai vu une dizaine de red backs et d'araignées plus grosses les unes que les autres ainsi que quelques serpents dont un gros blanc qui m'est passé entre les jambes alors que je me rendait à la cantine, le deuxième jour! Une belle frayeur mais heureusement on me rassure en me disant que “ce n'était certainement qu'un python”!



En plus de cette immersion totale dans un environement sauvage et complètement isolé – la ville la plus proche étant Alice Springs à 320 kilomètres – ce sont aussi les rencontres qui ont rendu cette experience vraiment unique.

Tu verras ce n’est pas vraiment le job qui est intéressant mais ce qui rend ce lieu spécial ce sont les gens qui y travaillent.” me confie Nick, un Australien qui a travaillé pendant plusieurs mois à Kings Canyon.

Il n’avait pas tort. Du fait que les employés habite tous ensemble dans une partie à part du centre, il est très facile de socialiser et de connaître les gens rapidement. Les liens qui se crées dans un tel environnement peuvent même devenir très forts. Bien que l'isolement soit parfois difficile à vivre, il rapproche malgré tout les personnes beaucoup plus rapidement que dans un environnement 'normal'.


 

Cependant, vivre dans un tel milieu est une expérience psychologique intense et pas toujours facile car on vit en permanence avec les mêmes personnes dans un espace très restraint. On apprend énormément des autres mais encore plus sur soi même. C'est un peu un loft story dans le désert! Quand ça ne va pas on devient vulnérable car il est difficile de s’évader, d’aller voir ailleurs pour se changer les idées, - oubliez tout de suite le cinema, les grands magasins, les boites etc..! - les sentiments sont faussés dans le sens où toutes les émotions sont ressenties puissance mille. Même les liens sont faussés car on s’attache à des personnes avec qui on aurait jamais lié d’amitié dans “le monde réel”. Il n'empêche que je me suis fais de vrais amis durant ces quelques mois passés à Kings Canyon. Nous avons échangé des rires, des larmes mais aussi des craintes car nous avons échappé de justesse un énorme incendie qui a ravagé plusieurs milliers d'hectares autour du canyon en janvier dernier. Puis il y a ce majestueux canyon à la paroi orange qui domine l’horizon. J’ai fait trois fois la randonnée principale qui permet de grimper au sommet du canyon et à chaque fois j’ai été impressioné par l’immensité et la beauté de ses formations rocheuses qui changent de couleurs en fonction du temps. On se croirait sur une autre planète qu’on redécouvre à chaque exploration.


 

Ce sont de nombreux souvenirs mais aussi une partie de moi que j'ai laissé derrière moi au moment de quitter Kings Canyon. J’appréhendais cette étape du voyage mais finalement je ne regrette pas du tout les deux mois et demi que j'ai passé au canyon. De retour à la civilisation, j'ai revu la plupart des amis que je me suis fais là bas et nous restons toujours en contact six mois après cette expérience mémorable que nous avons partagée.

Voici un clip illustrant mes deux mois et demi passés à Kings Canyon:

Comments