Actualités

Jul 27, 2013

Expérimenter des milieux inhabituels en travaillant en Australie: l'île paradisiaque


Qui n'a jamais rêvé de tout plaquer pour aller vivre sur une île paradisiaque?

C'est l'opportunité qui m'a été donnée en début d'année puisque j'ai eu la chance de vivre et travailler pendant presque quatre mois sur une petite île paradisiaque

Category: Australie
Posted by: admin

Qui n'a jamais rêvé de tout plaquer pour aller vivre sur une île paradisiaque?

C'est l'opportunité qui m'a été donnée en début d'année puisque j'ai eu la chance de vivre et travailler pendant presque quatre mois sur une petite île paradisiaque située dans les tropiques du Capricorne, là où commence la grande barrière de corrail. A peine sorti de Kings Canyon que me voilà déjà embarqué pour une nouvelle aventure à près de deux heures de bateau de Gladstone, sur Heron Island. L'opportunité pour moi d'expérimenter un nouvel environement et un autre type d'isolement car en plus de vivre à 2 heures de la terre ferme, l'île dont on peut faire le tour en moins d'une demie heure à pied ne mesure pas plus de 800 mètres de longs pour 300 mètres de large!

 


J'ai travaillé pour le resort (voir article précédent) de l'île pendant un mois et demi en tant que serveur puis deux mois en tant que housekeeper. Encore une fois, ce n'est pas le travail qui m'a motivé à me rendre sur Heron Island – l'hôtelerie ce n'est decidemment pas mon truc! - mais bel et bien la beauté du lieu qui est habité par une faune aquatique extraordinaire. Même si à première vue cette île paraît beaucoup plus isolé que Kings Canyon l'isolement à été bien plus facile à vivre que dans le désert. La présence de l'eau et des plages qui sont constamment à proximité nous permet de nous livrer à des activités variées telles que la plongée, le snorkling ou tout simplement la baignade et le bronzage! Bien qu'on travaille sur cette île, le cadre vacance est omniprésent et il est très difficile de s'en lasser, au contraire on y prend goût! Vivre si près de la mer qui est sur le pas de nos portes a aussi un effet apaisant. Les plages sont souvent désertes ou pratiquement inoccupés, elles offrent donc un cadre parfait pour s'évader.

 

 

Comme à Kings Canyon les employés vivent les uns avec les autres. Des liens se crées très rapidement formant un vrai microcosme. Nos pensées se réduisent à la vie sur l'île et on en oublie presque le monde exterieur, un peu comme si on vivait hors du temps dans une bulle où rien ne peut nous atteindre. Un monde sans téléphone, sans transport, sans pollution...loin de la civilisation, loin de tout. Le soir nous nous réunissons au bar ou sur la jétée afin d'admirer le soleil se couchant sur la mer. J'ai vu mes plus beaux couchés de soleil sur Heron Island. Les nuages s'enflamment et reflètent sur l'eau calme donnant à la mer des couleurs incomparables presque surréalistes.

 


 

Heron island était aussi un des sites de plongée préféré de Jacques Cousteau; ce qui n'est guère surprenant compte tenu de la richesse et de la beauté des fonds marins qui entourent l'île. La vie aquatique est particulièrement accessible avec la présence de nombreux requins, poissons colorés, raies et tortues. Je n'ai jamais vu autant d'animaux sous marins de ma vie! Le plus beau spectacle dont j'ai eu la chance d'être témoin un soir après le couché de soleil c'est la naissance de bébés tortues emergeant du sable par centaines! Cette vision de ces petites créatures venant au monde est la chose la plus extraordinaire que j'ai jamais vu mais aussi la plus triste car toutes ces petites tortues se battent pour se frayer un chemin jusqu'à la mer où là les attendent une rangée de mouettes affamées qui se ruent sur elles pour les dévorer. Seulement une tortue sur mille survit car les mouettes ne sont qu'un premier obstacle et d'autres prédateurs bien plus redoutables les attendent dans l'eau!

 


 

Mais les animaux marins ne sont pas les seuls habitants de cette île, on y trouve en effet de nombreux oiseaux. D'ailleurs ce qui surprend lorsqu'on arrive sur l'île pour la première fois - en plus de l'humidité du climat tropical - c'est le bruit constant qui plane sur l'île et qui s'accenture au fur et à mesure qu'on entre à l'interieur de l'île pleine de végétation...et d'oiseaux! Environ 70 000 volatiles sont recensés sur Heron Island, cette surpopulation nous oblige donc très vite à nous habituer au bruit mais aussi à la pluie d'excréments difficile à échapper!!! Certains n'y parviennent pas et se voient contraint de quitter l'île après seulement quelques jours. Le premier soir alors qu’il commence à faire nuit et que je défais mon sac à dos j’entends comme des gémissements de bébés à l’extérieur. Ces pleurs redoublent et j’ai comme l’impression que ma chambre est soudainement entourée de berceaux avec des nouveaux nés qui pleurent en choeur! J’apprends plus tard qu’il ne s’agit non pas de bébés mais du mutton bird; un oiseau qui a la particularité de sortir seulement lorsque la nuit tombe et de pousser ces cris bien particuliers!

 

 

Finalement le moment le plus difficile de cette experience a été sans aucun doute la sortie de cette île sur laquelle je suis resté du 22 janvier au 7 mai sans jamais en sortir. Nous avons dû tous partir en même temps car l'île fermait ses portes pour trois semaines de rénovations. Nous êtions une quarantaine à partir. Une dernière photo de groupe sur la plage et nous voilà déjà dans le bateau qui s’apprête à nous ramener sur la terre ferme. Je me rappelle du moment où j’ai vu l’île apparaître pour la première fois à l’horizon à la fin du mois de janvier. Je n’arrive pas à croire que le moment de quitter cet endroit est déjà arrivé. Le bateau s’éloigne, on fait un dernier signe d'adieu à ceux qui restent. Le coeur un peu gros et la tête remplie de souvenirs j’observe l’île qui devient très rapidement plus qu’un point minuscule à l’horizon avant de disparaître pour toujours.

 


Comments

 Add a Review of this item 
Comment Title:
Your Name:
Your Email Address:
Additional Comments:
 

 

Categories

© Copyright 2011–2017 Morgan Around the World All rights reserved.
made by: Rajat and Lukas