Actualités

Sep 25, 2014

Mes 3 meilleurs moments au Cambodge


Le Cambodge a été l'un des coups de coeur de mon passage en Asie du sud est et c'est un pays que je n'hésiteraisa pas à visiter de nouveau. Ce n'est pas tant les paysages plutôt uniformes qui m'ont le plus marqués mais plutôt le sourire et le gentillesse peuple khmer. Mais qu'il y a t-il donc bien à faire dans ce pays? Retour sur les moments les plus marquants de mon mois passé au Cambodge qui me ramènent à trois lieux inoubliables.
Category: Cambodge
Posted by: admin

Le Cambodge a été l'un des coups de coeur de mon passage en Asie du sud est et c'est un pays que je n'hésiterais pas à visiter de nouveau. Ce n'est pas tant les paysages plutôt uniformes qui m'ont le plus marqués mais le sourire et la gentillesse du peuple khmer.

Mais qu'il y a t-il donc bien à faire dans ce pays? Retour sur les moments les plus marquants de mon mois passé au Cambodge qui me ramènent à trois lieux inoubliables.

 

L'île de Koh Rong

Si il y a un endroit à ne manquer sous aucun prétexte au Cambodge c'est bien Koh Rong, située à quelques kilomètres de Sihanoukville. J'ai passé les fêtes de Noel fin 2013 sur cette île avec mon amie Sophie qui m'a rejoint pour explorer le Vietnam et le Cambodge à mes côtés. La jungle recouvre la plus grande partie de l'île mais les plages paradisiaques avec son sable fin et ses eaux turquoises sont très accessibles – soit à pied soit en bateau.

 

 

Pour un après midi de décembre le cadre paraît surréaliste. C'est d'ailleurs sur une des plages de l'île qu'a été filmé une émission spéciale de Koh Lanta et ou aurait dû être tourné la derniere saison qui a été interompu par la mort d'un candidat. Un après midi nous sommes partis en mer à bord d'un petit bateau pour pêcher...A la cambodgienne! C'est à dire qu'on se passe de cannes à pêche et qu'on se contente d'un hamecon accroché à un bout de ficelle! La mer était agitée mais nous sommes parvenus à pêcher plusieurs poissons de tailles considérables. Alors que le soleil commencait à se coucher sur la mer nous sommes arrivés sur la plus belle plage de l'île mais aussi la plus imposante: Long Beach. C'est pourtant la plage la moins fréquentée de l'île car elle est à l'écart de toutes les chambres d'hôtes et elle est accessible qu'en bateau ou à pieds après une petite heure de marche dans la jungle. Notre marin s'occupe du feu et nous dégustons le poisson que nous avons pêché, les pieds dans le sable face à un superbe couché de soleil.

 

 

Au delà de ses plages magnifiques, ce qui fait le charme de cette île c'est le petit village qui s'étend au bord de la plage. Les locaux qui ont su profiter de l'essor du tourisme sont extrêmement accueillants. Pour combien de temps cela va durer? L'île est encore peu fréquentée par les touristes, on compte une dizaine de petits hotels à l'arrivée. Mais comme beaucoup d'autres endroits en Asie, on craint que ce lieux authentique ne finisse par se dégrader en subissant les conséquences d'un tourisme néfaste comme celui qui s'est développé dans le sud de la Thailande par exemple.

 

Le Mekong Discovery Trail

Après mon passage au Vietnam je n'ai cessé de suivre le cours du Mékong. En effet, avec ses 4000 kilomètres de long ce fleuve ne traverse pas moins de 5 pays. C'est donc au nord du Cambodge et plus précisément à partir de la petite ville de Kratie que j'ai longé le fleuve à vélo sur plus de 85 kilomètres traversant une multitude de petits villages habités par des gens souriants extrêmement accueillants. C'est donc très tôt que j'ai quitté Kratie ce 11 janvier laissant mon gros sac à dos à l'auberge de jeunesse. Il était à peine 9 heures que la chaleur se faisait déjà bien ressentir. La partie est du fleuve n'est peut être pas la plus intéressante car on doit rouler tout le long sur une nationale qui traverse plusieurs villages mais le paysage est plutôt agréable avec de beaux palmiers qui bordent la route et de belles vues sur le fleuve. Après bien trois heures de route je décide de faire une pause au bord de la route pour boire un coup. Des gens qui sont sur la terrasse de leur maison en bois au bord de la route me voient et me font signe de monter les rejoindre. Je monte et m'assois avec eux sur leur terrasse. Il s'agit d'un couple, d'un vieillard, un autre homme et au moins cinq enfants. Seule la femme parle un peu anglais. Elle me demande d'où je viens et où je vais. Lorsque je dis que je suis français le visage du vieillard s'illumine et il commence à me parler en français. Un français qu'il n'avait certainement pas parlé depuis des années et qu'il avait un peu oublié. Il me dit qu'il a été élevé à Phnom Penh et qu'il a déménagé plus tard dans la campagne pour être instituteur. La femme m'apporte un coussin et l'homme envoie alors un des jeune garçons chercher une noix de coco à l'arrière de la maison pour moi! Moins de cinq minutes plus tard je me retrouve à boire du jus de coco! Les enfants voient mon appareil photo dans mon sac en bandoulière. Ils me demandent de les prendre en photo.

 

 

Je leur montre que je peux aussi faire des vidéos. Ils sont très intrigués et amusés lorsque je leur fais voir l'écran de mon appareil où ils peuvent se voir! Personne ne les a probablement jamais filmé et ils ne se sont certainement jamais vu sur un écran, imaginez donc un peu l'effet que cela doit leur faire de se voir là sur l'écran de mon appareil! J'ai à peine le temps de finir ma coco que la femme m'invite à rester manger avec eux. On me sert une assiette pleine de riz et de poisson. Une fois le repas terminé je les remercie chaleureusement avant de reprendre ma route. Je me retrouve très vite dans la petite ville de Sambour où les habitants semblent se préparer pour un mariage. De Sambour il est possible de traverser le Mekong à la barque pour se rendre à Koh Phdau, un petit village situé sur une grande île qui s'étend sur plusieurs kilomètres et relativement épargné par le tourisme. L'agriculture semble être l'activité prédominante de l'île avec des champs à perte de vue.

 

 

On trouve également beaucoup de palmiers - comme dans le reste du Cambodge - qui donne un côté exotique au lieu. Les gens vivent dans de petites maisons en bambou sur pilotis. Il est possible de dormir chez l'habitant à Koh Phdau. 11 familles accueillent les visiteurs mais elles se relaient et reçoivent les touristes à tour de rôle en suivant un système de rotation. La nuit chez l'habitant coûte 8 dollars (3 pour la nuit, 3 pour le dîner et 2 pour le petit déjeuner) La famille qui m'a reçue était très sympathique mais ne parlait pas un seul mot d'anglais donc la communication était limitée. Après un copieux repas à base de riz et de poisson on m'a préparé un matelas sur le sol et à 19 heures après le couché du soleil je me suis endormi exténué après cette longue journée de vélo. Le lendemain, un bateau de pêcheur me ramène sur la rive. Je dois retourner sur mes pas pour trouver un bateau qui m'emmène de l'autre côté du fleuve. Tant bien que mal je trouve le lieu d'embarquement. La partie ouest du fleuve est plaisante car elle est longée par une route en terre particulièrement agréable pour le vélo.

 

 

A chaque fois que je traverse un village les enfants du village se mettent à courrir vers moi pour me dire bonjour ou simplement pour que je les prenne en photos. Leurs sourires qui révèlent leur dents abîmées est tout simplement incroyable. Un sourire que je n'ai rencontré nul part ailleurs. Depuis le matin, mon vélo faisait un drôle de bruit. Je n'avais pas remarqué que ma roue arrière était crevée, complétement à plat!!! C'est un groupe d'enfants qui me le fait remarquer en pointant du doigt mon vélo. Ils me conduisent vers l'homme qui s'occupe des réparations de vélos au village.

 

 

Alors qu'il s'occupe de mon vélo je prends des photos avec les enfants qui sont intrigués et amusés par mon appareil. Leurs vêtements sont sales et troués pourtant c'est une joie de vivre extraordinaire qui se dégage de leurs visages illuminés. La route est encore longue pour regagner Krabie. Je termine le parcours avec deux israéliens, les premiers étrangers que je rencontre du week end. Nous arrivons en début de soirée alors que le soleil se couche sur le Mékong. Les teintes roses du ciel reflètent sur les eaux paisibles du fleuve qui abrite de nombreux dauphins dans cette superbe partie du Cambodge.

 


 

Les temples d'Angkor

Difficile de parler du Cambodge sans évoquer les temples d'Angkor. Plus on s'en rapproche plus on entend les autres voyageurs en parler comme étant un lieu extraordinaire...Evidemment. Le meilleur moyen d'explorer ces temples est le vélo. Ce moyen de transport économique a l'avantage de vous laisser la liberté d'organiser vos visites comme vous le souhaitez. La plupart des auberges de jeunesse à Siem Reap louent des vélos. Les temples se trouvent à une bonne demie heure de Siem Reap en vélo et sont tous très accessibles. Malheureusement, il est difficile d'éviter l'aspect Disney/parc d'attraction tellement ce lieu est fréquenté par les touristes...Et pourtant, il est possible d'échapper à la foule en se retrouvant seuls dans des temples ou sur des routes de campagnes désertes. Beaucoup d'agriculteurs vivent autour des temples, on trouve donc pas mal de champs aux alentours.

 

 

Bayon, Ta Phrom et Ankgor Wat sont les temples principaux les plus fréquentés. Vous ne vous retrouverez donc jamais seuls à les visiter mais pour rendre votre visite plus agréable il est conseillé de s'y rendre à l'aube le matin, lorsque les portes s'ouvrent à 5h30 ou vers midi, le moment où la plupart des touristes qui sont en voyage organisé ont leur pause déjeuner. De Bayon (photo ci dessous) on retiendra le superbe visage des bodhisattvas qui sont gravés dans les tours. De Ta Phrom on se souviendra de son décor insolite: recouvert de branches et de racines, le temple le plus photographié du site se fond dans la jungle sans vraiment en faire partie.

 

 

Nous avons pris le passe de trois jours pour visiter les temples. Il est valable une semaine, si le temps vous le permet n'hésitez pas à vous laisser une journée de repos entre chaque journée de visite. Enfin, ne manquez surtout pas le levé de soleil sur Angkor Wat.

Il est cinq heure ce matin là. Je me dirige vers le temple le mieux préservé et le plus adoré du Cambodge. Sur ma route je croise des singes qui jouent avec une banderole accrochée au dessus de la route entre deux arbres à l'entrée du site. Le ciel est déjà en train de s'enflammer lorsque je rentre dans l'enceinte du temple. Des milliers de touristes se bousculent à l'ouest du temple pour essayer de prendre la photo parfaite. Je me dirige donc du côté opposé...et là personne.

 

 

Je m'asseois au bord d'un petit étang et j'admire les contours parfaits du temple divin. Le plus grand monument religieux du monde dont nous avons tous tant entendu parler se dressait enfin face à moi.

Comments

 Add a Review of this item 
Comment Title:
Your Name:
Your Email Address:
Additional Comments:
 

 

Categories

© Copyright 2011–2018 Morgan Around the World All rights reserved.
made by: Rajat and Lukas